Description du projet

Ilario Santoro

Biographie

De nature questionneur et interrogateur, il a vite compris que la musique et la danse lui permettaient de s’évader et de calmer ses pensées. Ilario se forme en danse urbaine. Il élargit sa danse à travers plusieurs disciplines… En découvrant la danse contemporaine, il a trouvé le moyen de mixer tous les styles qu’il a rencontré durant son parcours et peut s’exprimer au mieux sans code. Ilario commence dans le milieu professionnel avec la Cie ADN Dialect basée en Suisse. Voulant se former davantage il rejoint en 2014 la CieJunior « Le Marchepied » à Lausanne. A la suite de cela il travaille pour Cie OONA,Cie Marine Besnard, Jozsef Trefeli, Yves-Noel Genod… Il crée fin 2016 la Cie San.TooR basée en Suisse. Depuis il a présenté sa première création Je pense donc je ne suis pas qui a été présentée dans différents théâtres dont au concours Sobanova avec le prix coup de cœur du jury à Paris. Grâce à « Choreographing », projet soutenu par Pro Helvetia, Ilario collabore avec Pierre Rigal sur une nouvelle création.

Création en cours : Allegria

La société actuelle est d’une extrême exigence. Entre apparence, efficacité, performance, perfection, peu de place est faite aux imperfections, à la fragilité ou encore à la différence. Dès lors, comment faire face lorsque la confiance en soi est insuffisante ? Ce mensonge, à nous-même, relève de la peur de ne pas être aimé, de se sentir incompris et de la crainte de ne pas appartenir à une communauté. Dès lors, on s’éloigne de plus en plus de notre véritable « être » et nous ne puisons plus dans notre propre personnalité. Mais en continuant de se dénaturer, nous risquons de nous perdre au plus profond de nous- même…