Comment se fabrique un spectacle ? Comment appréhender la diversité des écritures chorégraphiques ? Ce sont quelques-unes des questions que nous abordons dans l’Ecole Buissonnière, projet d’éducation artistique et culturelle dans le quartier des Amandiers (Paris 20).

Photo : Emmanuelle Stäuble

L’ambition est de donner à tous les enfants l’occasion de pouvoir approcher des artistes et des œuvres, dans une grande diversité de styles et d’esthétiques, depuis le travail en studio jusqu’au jour du spectacle. L’aventure commence par la rencontre des enfants avec les artistes et leurs œuvres, au sein même de l’école… C’est « l’avant-spectacle ». Chaque rencontre se déroule sous forme d’ateliers à l’école, d’une durée de 1H30 à 2H, où le chorégraphe propose successivement un extrait de son travail chorégraphique, une présentation orale de son parcours et de son métier, des échanges avec les enfants sur ce qu’ils ont vu et entendu, et enfin un moment de pratique où les enfants peuvent danser avec le chorégraphe. “Avec la fermeture des théâtres, il nous semble essentiel de ramener la magie du spectacle vivant dans le quotidien des élèves et de leur offrir une immersion dans le processus de fabrication. C’est une manière de leur rappeler l’importance de ces lieux de culture après une année de privation… Nous avons imaginé un programme adapté aux restrictions sanitaires qui recrée le lien des élèves avec le monde du spectacle et leur permet de se projeter dans une sortie au théâtre.” commente Orianne Vilmer.

“Les chorégraphes viennent partager leur amour du beau, du corps, de l’énergie archaïque, de l’élégance du geste. Ils viennent partager leur joie à se faire clown, enfant, oiseau, insecte… ou à se dire simplement humains de ce monde. Issus de toutes les danses contemporaines, flamenco, hip-hop, théâtre gestuel.. Ils débordent de poésie ! Alors, quoi de mieux que d’aller faire avec eux l’école buissonnière ?”, commente Christine Bastin, directrice artistique de la Fabrique de la Danse, qui a rassemblé une équipe de 11 chorégraphes pour le projet (Pascale Pineda, Odile Gheysens, Vinicius Carvalho, Delphine Jungman, Timothée Bouloy, Amélie Poulain, Fanny Coulm, Cécile Lassonde, Fabrice Mahicka, Michaela Mesc