Développer sa compagnie et ses projets artistiques, tôt ou tard, ça se fait en équipe ! Le premier réflexe est souvent de définir “qui fait quoi”, l’organisation, les processus et les outils que l’on peut utiliser pour bien travailler ensemble. Mais comment définir les règles du “vivre ensemble professionnel” ou la “culture d’entreprise” comme l’appelle aujourd’hui de nombreuses organisations ? La culture d’entreprise définit, de façon orale ou écrite, la vision de la compagnie, ses valeurs, ses rites, elle raconte son histoire et se transmet dans l’équipe. Nous avons interrogé le chorégraphe K Goldstein sur sa vision de la culture d’entreprise au sein de sa compagnie, la compagnie KeatBeck.

L’équipe de la compagnie Keatbeck

Comment définis-tu la culture d’entreprise à la compagnie KeatBeck ?

La compagnie KeatBeck ne se fixe pas sur la culture de l’entreprise en tant que cadre de travail car nous sommes une association loi 1901 et notre but premier n’est pas de répondre à des objectifs de chiffre d’affaire. La compagnie se rapprocherait toutefois plus d’un cadre et d’un dynamisme propre à l’entrepreneuriat avec un objectif de développement, d’émancipation, de découverte de territoires et d’apprentissage permanent. Comment arriver à partager la danse contemporaine avec le plus de personnes possibles sur différents territoires ? Comment faire pour que la danse soit utile à la société et créer du lien auprès de différents publics avec lesquels nous travaillons ? Sur nos différents projets de créations, quels seront nos impacts et sur combien de temps ? Voici les questions que nous nous posons régulièrement. Monter des projets de création qui puissent être aussi pertinents artistiquement que utiles socialement voici notre credo et notre leitmotiv d’entrepreneuriat artistique. Nous répondons à un système de valeurs que nous construisons telles les fondations d’une maison KeatBeck et cela devient notre moteur de développement au quotidien et un indice précieux sur où et comment se développer, s’agrandir.

Est-ce que ce sont des éléments écrits / formalisés ou bien est-ce à l’oral ?

Ce sont principalement des éléments que nous partageons tous en permanence à l’oral. Encore une fois il s’agit de nos fondations et il est primordial qu’au sein de l’équipe KeatBeck nous partagions les mêmes. Dans notre équipe nous sommes souvent amenés à présenter nos projets en public, brainstormer sur nos potentiels auprès de nos partenaires et donner envie de nous suivre dans nos aventures chorégraphiques à différentes institutions et/ou organismes. Ainsi, lorsque nous parlons à un partenaire, nous parlons en live et en simultanée, à notre équipe. Nous apprenons et nous affinons chaque jour un peu plus au contact de chacun des membres de notre équipe. Nous nous écoutons tous à tour de rôle exposer les convictions et les valeurs KeatBeck. Nous nous créons ainsi une sorte de cloud littéralement virtuel de ce que représente KeatBeck, toujours réactualisé nous nous faisons en permanence des retours sur nos prises de paroles.

Quelles sont les valeurs que tu transmets ? Quels sont les comportements, les rites, que tu encourages ? Transmets-tu l’histoire de la compagnie ?

Tu emploies le mot valeur et c’est un mot clef pour nous. C’est la première question que l’on pourrait poser à un futur collaborateur : quelles sont tes valeurs ? Quelles seraient les valeurs de la compagnie KeatBeck ? Nous travaillons à l’accès à l’art pour tous car nous sommes persuadés de l’impact que peut avoir un artiste dans la société et de l’importance de l’art dans la vie de chacun pour l’imaginaire, l’expression de soi, la légèreté, le rapport au corps, à l’espace, au groupe, à la cohésion, à l’énergie et la joie de vivre. Tu emploies aussi le mot transmission et c’est un aussi un pilier de fondation pour nous. Nous nous questionnons en permanence sur ce que nous transmettons et comment le faire. Donc forcément la transmission est aussi intrinsèque à notre organisation et notre façon de travailler. Par exemple, pour un nouveau collaborateur, la première année au sein de l’équipe KeatBeck, sera une année où il participera à tous les ateliers de création chorégraphique sans exception. Il s’agit d’un passage obligatoire pour envisager un futur commun, recevoir une transmission artistique des membres de la compagnie pour savoir ensuite la transmettre au mieux, l’actualiser, la questionner. Nous transmettons aussi l’historique de la compagnie notamment autour de nos échecs. Nos échecs ne sont jamais négatifs et nous permettent toujours d’avancer, ils définissent aussi la plupart du temps les tournants majeurs de notre compagnie. J’encourage d’ailleurs mon équipe à au moins trois échecs au minimum par mois. Si nous arrivons à ce nombre minimum, cela nous permet de nous confronter à cette mécanique d’une remise en question positive. De façon plus régulière, cela signifie aussi que nous avons une force de proposition constante. Nous valorisons et gratifions ainsi la prise d’initiative et la sortie permanente de notre zone de confort. Si nous échouons au moins trois fois par mois, c’est que nous réussissons au moins un accomplissement dans la même période, que nous nous développons, et c’est une réussite. Les comportements permanents au sein de KeatBeck sont toujours axés autour de la bienveillance, l’encouragement, l’approfondissement et l’expérimentation. C’est tout aussi important, riche et fort et que ce sont aussi les comportements que nous allons mettre en place pour apprendre la danse et la transmettre auprès de différents publics. Il y a ainsi une vrai cohérence entre notre façon de fonctionner entre nous et notre façon de partager nos créations vers le monde extérieur.

Quelles actions concrètes mets-tu en place à l’arrivée des tes nouveaux collaborateurs ? Et ensuite ?

Les différentes actions pour nos nouveaux collaborateurs comme je le disais vont bien sûr concerner le rapport à la danse dans ton quotidien. Il te sera vraiment difficile de porter nos valeurs tant que tu ne les auras pas expérimenter pour toi même. Le  “Connais toi, toi même” de Socrate n’est jamais loin. Aussi il y a une vraie ouverture vers de multiples apprentissages, nos collaborateurs reçoivent chaque année différentes formations qu’ils choisissent et qui peuvent apporter une plus value à nos actions et à nos valeurs. Je déteste particulièrement les coups d’épée dans l’eau. Ainsi un nouveau collaborateur est toujours une personne dont le potentiel sera une ressource future pour notre collectif dans l’avenir, même si elle n’en a pas encore conscience. J’ai toujours confiance en nos choix et en nos intuitions.

Chaque culture d’entreprise est le reflet d’une compagnie et de ses choix, il en existe autant que de compagnies et d’entreprises, mais les règles sont communes pour la définir et la transmettre. Définir ce socle commun en définissant sa propre “culture d’entreprise” est un réel atout pour travailler tous ensemble dans la même direction, pour motiver chaque membre de son équipe et même attirer des meilleurs profils qui se reconnaissent dans notre compagnie. Cela fait partie des thèmes abordés lors de notre formation “Recruter et manager des équipes administratives et techniques, des interprètes et artistes” !

En savoir plus