Dans les métiers liés à la performance artistique, de nombreux danseurs et chorégraphes apprennent auprès d’autres danseurs ou chorégraphes. Bien que la pratique soit un passage requis pour travailler sur un enrichissement artistique perpétuel, il existe des formations, reconnues par l’état ou non, délivrant des diplômes ou non, toutes avec des spécificités particulières…

formation pour le chorégraphe

Dans cet article, nous allons prendre le temps de nous arrêter sur la formation du chorégraphe en France et parler des différents aspects du métier d’un point de vue compétences professionnelles. Nous verrons notamment que s’il existe des formations initiales (à l’inverse de continues) reconnues pour apprendre le métier de danseur professionnel, il n’existe pas de formation initiale conduisant au métier de chorégraphe. Sa formation se fait par une somme d’expériences professionnelles et par une montée en compétences sur des sujets liés à son rôle de porteur de projets chorégraphiques et artistiques.

Le chorégraphe, souvent danseur

Au départ d’un chorégraphe qui souhaite se développer professionnellement dans ce métier, il y a, dans la majorité des cas, un danseur professionnel de haut niveau qui a travaillé pendant plusieurs années dans la danse. Il existe aujourd’hui des formations initiales diplômantes, mais aussi des formations privées, permettant de recevoir une formation complète et préparant aux exigences du métier de danseur. En voici un panel non exhaustif :

Le chorégraphe, un pédagogue ?

Certains danseurs et chorégraphes poursuivent leur formation avec un diplôme permettant de reconnaître leur aptitude à enseigner la danse dans trois disciplines : classique, contemporain et jazz. Ce diplôme est le DE (Diplôme d’État de professeur de danse) et se présente en deux étapes : l’EAT (Examen d’Aptitude Technique) et le DE. Aujourd’hui 30 établissements délivrent le DE, nous noterons par exemplele CND (Centre National de la Danse) à Paris et à Lyon ou encore le Pôle d’Enseignement Supérieur Musique et Danse de Bordeaux Aquitaine.

Aujourd’hui le DE en danse hip hop n’est pas (encore) délivré. Le Centre de Formation de Danse (CFD) de Cergy propose une formation qualifiante (non diplômante et non certifiante) pour accompagner de futurs professeurs de danse hip hop dans l’exercice de leur métier.

Le chorégraphe, un auteur chercheur

Certains Masters proposent de former aux exigences de la recherche dans le secteur chorégraphique. Ces formations permettent d’obtenir un Bac +5 (grade MASTER) dans le secteur chorégraphique via une formation supérieure dispensée en université. Nous citerons ici le Master exerce issu d’un partenariat entre le CCN de Montpellier et l’université Paul-Valéry de Montpellier et orienté autour de la recherche chorégraphique, et le Master en danse à Paris 8.

D’autres structures centrées sur la recherche chorégraphiques proposent des formations et un accompagnement dans la recherche chorégraphique sans pour autant délivrer de diplômes. Nous pouvons ainsi citer le Programme Recherche et Composition Chorégraphiques de l’Abbaye de Royaumont.

Le chorégraphe, un manager de projets chorégraphiques

En dehors d’une grande maîtrise des techniques de danse et d’une connaissance générale de la culture chorégraphique, le chorégraphe est également amené à devoir faire preuve d’une grande créativité, d’une connaissance aigüe du paysage actuel de diffusion artistique, d’une capacité à manager à la fois des profils artistiques (danseurs, compositeurs, costumier, …) mais aussi des profils plus techniques ou administratifs, d’une aptitude à piloter un budget ou encore à chercher et convaincre des financeurs publics et privé.

Ces compétences multiples, comme nous le soulignions dans notre précédent article « Quelles sont les compétences requises pour être chorégraphe ?« , sont celles d’un manager de projets chorégraphiques et bien que souvent acquises sur le terrain, ou au contact d’autres chorégraphes plus avancés dans leur carrière, des structures proposent d’acquérir ces compétences à travers des formations spécifiques. Aujourd’hui, très peu de structures proposent des formations spécifiques à 360° sur le métier de manager de projets dans le secteur chorégraphiques. La Fabrique de la Danse en fait partie, à travers les formations sur mesure adaptées au besoin spécifique du chorégraphe ou encore à travers son programme long appelé « incubateur de chorégraphes« . Si l’on s’éloigne du secteur chorégraphique, l’IRMA (le Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles) propose également une formation au métier de manager de projets dans le secteur musical.

Le chorégraphe, un créateur solitaire qui peut se faire accompagner une fois formé

En dehors de ce travail qui est de monter en compétences spécifiques, le chorégraphe peut ressentir le besoin de se faire accompagner que ce soit artistiquement ou administrativement. Des structures comme IADU – qui accompagne les jeunes chorégraphes en danse hip hop – l’Etoile du Nord – scène conventionnée danse qui accompagne chaque année des chorégraphes sur le long terme – ou encore Danse Dense – Pôle d’accompagnement pour l’émergence chorégraphique – ont pour mission d’accompagner les chorégraphes en phase d’émergence dans leur développement artistique et dans un travail de structuration et de diffusion à travers des conseils individualisés, des regards extérieurs, une mise à disposition d’espace, parfois des financements et des mises en réseaux.

Les bureaux de production peuvent également constituer une ressource à l’accompagnement du chorégraphe dans son développement. En dehors du fait de pouvoir déléguer les tâches administratives et d’organisation qui sont souvent chronophages, un artiste va chercher à se faire représenter par un bureau de production pour le volet diffusion. C’est l’opportunité pour l’artiste ou la compagnie d’accéder à un réseau de programmateurs et de lieux de diffusion bien plus rapidement qu’en ayant fait ce travail seul.

Besoin d’aide pour trouver la formation idéale ? Consultez notre page dédiée à l’ensemble de nos formations !

En savoir plus