Description du projet

Sophie Dales

Biographie

Après son DEC au Conservatoire de Bordeaux, Sophie Dalès part s’installer à Montréal ou elle devient la danseuse-collaboratrice du chorégraphe Dave Saint-Pierre pour La Pornographie des âmes et Un peu de tendresse bordel de merde. Elle est interprète et découvre le travail de multiples personnes comme Maureen Shea et Valérie Buddle. Elle se forme continuellement auprès de gens comme Alain Francoeur, Marc Boivin, Jamie Wright et tant d’autres auprès du Regroupement Québécois de la Danse, elle entame des études supérieures en Danse à l’UQUAM. Elle débute son travail de chorégraphe en collaboration avec Francis Ducharme à Tangente sur la pièce Celui qui aime est à Dachau ainsi qu’avec Ben Read sur Le poulet contre la société. Sa carrière l’emmène à Bruxelles vers Morena Prats metteuse en scène, elle se forme en parallèle à la danse des Slovaques et en Feldenkrais auprès de Meytal Blanaru. Elle finira par fonder sa propre compagnie WOLF en débutant son travail de collaboration avec la danseuse Clara furey de chez Benoit Lachambre ; après son expérience au sein du collectif a.a.O, dans lequel elle co-chorégraphie 2° de liberté suffisent ; « Sublimis ainsi qu’assistante- danseuse sur En Stock. Son diplôme d’État en poche, elle considère la transmission comme un fer de lance de son métier, elle intervient au sein du Rectorat, UNSS, CFA- Adage, Éréa, IMP, Sport-Étude, Conservatoire et Lullaby. Dernièrement elle vient de présenter son travail de création Syntuitive lors du Festival Trente trente à Bordeaux en collaboration avec l’école des Beaux-arts. Sophie Dalès s’illustre en tant que chorégraphe de la scène Bordelaise émergente en recherche d’un art total qui s’inspire de l’art contemporain et du métissage culturel et pluridisciplinaire. Le paysage Bordelais se voit revêtir les couleurs du mouvement évolutif Belge et de l’anticonformisme Canadien.

Projet en cours

Solo Chorégraphique en cours de création. Autoportrait fictionnel.

[Instinct-mémoire-féminin] centré sur les conditions d’expressions; de nos mouvements instinctifs, des souvenirs qui habitent en nous, de notre identité féminine. Accumulation d’émotions. Vitrine sur l’intimité.