Rencontre avec le chorégraphe qui a créé le Ghôst Flow et qui fait partie de la promotion 2020 de l’incubateur.

meech
Quel est ton univers chorégraphique ?

Je définis mon univers sur une phrase « le geste pur c’est le mouvement pleinement accompli… ». Et là dessine dans un style que j’ai appelé le Ghôst Flow : fait de libérer un vocabulaire chorégraphique dans un dialogue qui concilie un espace d’infériorité et de performance.

Je suis spécialiste de ce que j’appelle les « Danses de la Renaissance », ces danses Hip-Hop apparues dans le sillage du renouveau musical des années 2000 à aujourd’hui. Mon style, le « Ghôst Flow », c’est un peu tout ça, c’est le mélange de toutes ces influences qui affirment d’où je viens et qui je suis.

Je suis issu de tradition africaine du Cameroon et est épousé les poncifs de la culture Hip Hop Clubbin (HouseDance, disco), danse afro-américaine (Hoofin,Tap dance) etc…

Peux-tu nous dire quelques mots sur ta création en cours ?

Cette création vient donner l’état d’une résonance face aux violences policières… Comment le corps et le mouvement peuvent créer à partir d’une colère et d’une prise de conscience et devenir le canal d’un récit, d’une histoire vécue … ? Comment préserver notre histoire, celle qui nous a construit et fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui ? Revenir à l’essence-même de son être de façon plus intime, authentique et primitive semble incontournable. C’est ainsi qu’est né HÔP, centré sur le mouvement, le ressenti, l’ouïe, la vue et les symboles de sa propre histoire. Une réponse artistique qui sonne comme un véritable espoir pour la survie.

“Subtil mélange de « Hip-Hop » et de « Hope » (espoir en anglais), HÔP est un mouvement artistique d’un genre nouveau. Issu de l’histoire personnelle de Michel « Meech » ONOMO, HÔP fait ressurgir les traces de la culture Hip-hop dans laquelle le chorégraphe s’est fait ses armes auxquelles se mêlent une authenticité et une spontanéité de mouvements laissant présager l’espoir d’un monde meilleur centré sur la pureté des ressentis.

HÔP intervient dans la continuité du mouvement Ghôst Flow également créé par Michel « Meech » ONOMO. Tout comme ce dernier, il regroupe des gestes purs des mouvements tout simplement reliés au conscient et à l’inconscient de chacun. Ces mouvements centrés sur le ressenti et l’expression de ses racines et de son histoire nourrissent le processus créatif de Michel « Meech » ONOMO.

HÔP, c’est la RUE à son état le plus pur qui s’invite sur le plateau et se met en scène pour transmettre des émotions et des ondes positives.”

Pourquoi avoir rejoint l’incubateur de chorégraphes ?

Une envie de dire et d’écrire sur le plateau m’a transcender et l’envie d’affirmer une ÉCRITURE personnelle qui se déploie autant dans ma pédagogie que sur scène. Mon activité de metteur en scène et chorégraphe s’accroît, j’ai envie d’être prêt et de me former à surmonter ce nouveau challenge dans ma vie d’artiste. Beaucoup d’incubateurs existe aujourd’hui mais peu ressemblent à ce qui correspond à l’endroit du chorégraphe. Au fur et à mesure de mes recherches je suis tombé sur cet appel à candidatures qui faisait foi à mes envies et prenait en compte mon parcours.

Découvrir les autres chorégraphes