Le 14 juin 2019, le Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle a annoncé le lancement d’un label « Objectif 100% EAC ». Difficile de savoir ce qu’il se cache derrière ces trois lettres pourtant très communes ? On parle souvent des programmes d’EAC, mais finalement qu’est-ce que cela veut dire ?

EAC

Photo : Emmanuelle Stäuble

Qu’est ce que l’EAC ?

EAC signifie Education Artistique et Culturelle. Concrètement, il s’agit de sensibiliser enfants et adolescents, tous sans aucune distinction, à une forme d’art, aussi bien par la pratique avec des artistes, que par la médiation autour de spectacle ou de visite au musée. Pour un chorégraphe, proposer un tel parcours c’est avant tout transmettre sa passion aux jeunes générations, les emmener dans un nouvel univers, son propre univers artistique, et les faire danser.

A quoi ça sert ?

S’engager dans un projet d’éducation artistique et culturelle, c’est contribuer au développement des jeunes, c’est leur transmettre une autre culture, c’est leur faire goûter à la pratique, c’est les voir s’émerveiller devant des œuvres, c’est éveiller leurs interrogations face à une création, c’est leur offrir la possibilité de rencontrer des artistes. Pratiquer un art favorise la confiance en soi, l’épanouissement et toute une multitude de savoir-être dont l’écoute, le respect, la collaborativité, la concentration. La danse est encore trop peu présente dans les enseignements scolaires, les parcours d’EAC autour de l’art chorégraphique sont donc à chérir ! On a pourtant tous un corps, mais on ne nous apprend trop peu à l’apprivoiser et à l’utiliser comme moyen d’expression.

Convaincus de l’importance d’un parcours culturel cohérent et exigeant pour tout enfant, le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Education Nationale se sont engagés à placer les arts et la culture au coeur de l’école pour tous les enfants, dès la rentrée 2019. Pour ce faire, le Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle a lancé, en ce mois de juin 2019, le label « Objectif 100% EAC » qui sera remis chaque année, aux collectivités qui instaurent un parcours artistique structurant et de qualité pour chaque élève. Un Institut National Supérieur de l’Education Artistique et Culturelle (INSEAC) ouvrira ses portes en 2022, afin de former les acteurs, enseignants et artistes, à une transmission favorable de l’éducation artistique. Ainsi, plusieurs actions seront petit à petit être mises en place, dont le renforcement des enseignements artistiques à l’école en articulation avec les acteurs de la culture. Dans cette optique, les établissements scolaires seront à l’avenir encore plus friands pour mettre en place des actions d’EAC.

En allant, rencontrer les publics éloignés de la culture sur leur territoire, l’artiste offre de nouvelles perspectives aux jeunes en leur faisant découvrir son univers artistique. Puis, parce qu’ils connaissent l’artiste, qu’ils auront tissé des liens avec lui et qu’ils sont sensibilisés à son univers, ils viendront voir ses spectacles. L’éducation artistique développe ainsi le public de l’artiste, et connecte l’artiste à son territoire.

Comment monter un projet d’EAC ?

Maintenant que vous êtes convaincus par les innombrables possibilités qu’offre un parcours d’éducation artistique et culturelle, vous devez brûler d’envie d’imaginer le vôtre ! Mais comment faire ? On vous conseille de commencer par 3 étapes importantes :

  • Identifiez, sur votre territoire, vos futurs bénéficiaires : les personnes qui sont éloignées de votre univers chorégraphique, qui n’ont pas l’habitude d’aller voir des spectacles ou de suivre une pratique de la danse. Votre projet d’EAC leur permettra de découvrir un univers qu’ils n’auraient sûrement jamais connu sans vous. Pour cela, on vous conseille de vous tourner vers des quartiers politiques de la Ville et des établissements scolaires classés Réseau d’Education Prioritaire.
  • Associez-vous à une structure éducative, comme une école ou un centre de loisirs, que vos bénéficiaires côtoient : en concevant votre projet avec des connaisseurs du territoire, vous serez en mesure de proposer un projet qui réponde aux besoins du territoire et au vôtre.
  • Pour finir, car c’est bien le nerf de la guerre, il faudra rechercher des financements. Heureusement, il existe de nombreux financements publics, comme la résidences territoriale artistique et culturelle des DRAC ou les classes à PAC (projet artistique et culturel), mais il est aussi possible de faire appel à des financements privés.

Vous souhaitez transmettre votre univers dans un but éducatif ? Participez à notre formation « Réaliser un projet d’éducation artistique et culturelle autour de son travail chorégraphique » !

En savoir plus