Le 10 juillet dernier, La Fabrique de la Danse a animé une formation d’une journée pour le Groupe Renault. Au programme : la transmission en entreprise !

transmission

En juillet dernier, La Fabrique de la Danse a mené une journée d’expérimentation, par le corps, conçue sur mesure pour répondre à la problématique de la transmission pour le Groupe Renault. A l’origine de cette demande, Fabrice Gottini : “en tant qu’Art Thinking Designer chez Renault Digital, j’organise des contenus autour d’expériences artistiques pour libérer la créativité. L’idée est de faire des expériences pour apprendre, de prendre un sujet et de l’alimenter par des axes et des approches différentes”.

Fabrice Gottini a donc imaginé ces trois jours de formation  “Art Thinking – Transmission & Geste / Cerveau, tradition et digital” et a demandé à Valentine Malan, responsable du développement des programmes Leadership, de co-concevoir le troisième module “Transmission par la voix, la vidéo et l’outil digital DanceNote”. Parmi les questions abordées, la place du digital et de l’humain dans la transmission ou encore les enjeux de la transmission pour un groupe et pour un individuel et selon les méthodes utilisées.

Réunis dans un studio de danse au cœur de Paris, les 17 participants ont expérimenté différentes méthodes de transmission du mouvement : la transmission en présentiel, l’apprentissage par la vidéo et enfin l’utilisation d’une solution digitale au service de la transmission chorégraphique. Cette solution, développée par La Fabrique de la Danse s’appelle DanceNote. Cet outil en ligne permet de visionner une chorégraphie sous différents angles de vue et d’accéder à des indications complémentaires : avatar 3D du danseur, notes vocales, annotations écrites, croquis… Pendant cette journée, l’outil a été présenté par Lucie Mariotto, de La Fabrique de la Danse, qui a conçu l’outil et le parcours User Experience.

La journée a démarré par un échauffement, pendant lequel la formatrice et chorégraphe Emmanuelle Simon a ressenti une grande concentration des participants : “Nous travaillons sur la concentration dès les premiers exercices car c’est un des premiers facteurs dans l’apprentissage. Elle est essentielle dans la compréhension, la mémorisation et l’appropriation des informations transmises”.

Tout au long de la journée, les participants ont pu s’interroger sur le temps, la justesse et le cadre d’une transmission. Parmi les questions, l’appropriation de ce qui est transmis par le récepteur, la mémoire dans le temps de ce dernier, ainsi que la capacité à retransmettre à son tours ce qu’il a appris.

La formation a également permis d’aborder l’intelligence collective, le sens de l’observation de chaque participant, ainsi que la communication de l’information. Concrètement, il leur fallait apprendre à observer les indications clés dans les mouvements transmis selon les différentes chorégraphies et méthodes, et se coordonner en groupe pour restituer un apprentissage.

Pendant cette journée, l’enjeu était de développer la capacité des stagiaires à transmettre une idée, une information ou encore une compétence. Pas toujours évident ! Emmanuelle Simon a remarqué  “une grande réactivité face au challenges en mouvement et une grande solidarité pendant les apprentissages. Le groupe m’a impressionnée par sa mémorisation et son observation des mouvements !”

Un enthousiasme partagé par les participants : “Très belle expérience pour illustrer la force et l’importance du nous.” nous confie l’un d’eux. Et un autre de compléter : “Nous sommes capables de faire plus de choses que nous le croyons. Retrouvons notre corps !”

Vous souhaitez également expérimenter avec La Fabrique de la Danse ? Découvrez nos modules de formation !

En savoir plus