Après avoir fait un tour d’horizon des principaux sujets qui concernent la profession de chorégraphe, il est à présent temps de clôturer ce dossier par une question pratique souvent centrale dans la carrière : la retraite. Compte-tenu des particularités du métier de chorégraphe, que peut-on dire de la retraite des chorégraphes et comment la préparer au mieux ? Pour aborder ce sujet technique, nous avons posé trois questions à Pascal Foy, responsable de la mission entreprises chez Audiens. Son expertise vous aidera à vous y retrouver dans ce sujet complexe !

retraite chorégraphe

Artiste : Smaïl Kanouté – Photo : Emmanuelle Stäuble

Quels sont les droits des chorégraphes à la retraite ?

Les chorégraphes ont une particularité, leur métier est à cheval sur deux régimes sociaux : le régime des travailleurs salariés et le régime des artistes auteurs. Ils ont donc des droits à la retraite issus de ces deux régimes. En tant que salarié d’abord, lors de « l’exécution matérielle de leur conception artistique » (comme le stipule l’article L.7121-2 du Code du travail), les chorégraphes acquièrent des trimestres au titre du régime de base (le régime de retraite de la Sécurité sociale) et des points retraite au titre du régime de retraite complémentaire (le régime Agirc-Arrco). Sur le site d’Audiens, il est possible de consulter une page très bien faite qui s’intitule « Comprendre et anticiper votre future retraite« . Il y est rappelé des informations essentielles pour mieux comprendre les particularités des droits à la retraite pour les professionnels du spectacle vivant.

Découvrez le contenu de l'article

Pour lire la suite de l'article, laissez-nous votre email 🙂

En cliquant sur "Envoyer", vous acceptez la collecte de vos données, conformément à notre Politique de confidentialité. 

Les chorégraphes ont aussi des droits en tant qu’auteurs. A l’occasion de la rémunération de leur conception intellectuelle, les chorégraphes peuvent également acquérir des trimestres au titre du régime de base (toujours celui de la Sécurité sociale) et des points retraite au titre du régime complémentaire géré par l’Ircec (Institution de retraite complémentaire compétente pour la gestion du régime de retraite complémentaire des auteurs). Il est possible d’obtenir plus d’informations sur ce régime en se rendant sur le site de la Sécurité sociale des artistes auteurs. Par ailleurs, il est possible de poser toutes ses questions pratiques et spécifiques sur les droits à la retraite des chorégraphes en appelant les conseillers du Groupe Audiens du lundi au vendredi de 9h à 18h au 0 173 173 755.

Comment est calculée la retraite des chorégraphes ?

Au titre de la retraite de base, les droits sont acquis selon ce calcul :

Montant de la pension = Salaire annuel moyen déterminé sur les 25 meilleures années (le salaire pris en compte est limité au plafond de la Sécurité sociale) x Taux (taux plein = 50%) x [nombre de trimestres acquis/nombre de trimestres requis]

Le nombre de trimestres requis varie selon votre année de naissance. Pour mieux comprendre comment obtenir le nombre de trimestres requis, il est ainsi plus facile de se référer à ce tableau, selon votre année de naissance :

rr

Au titre de la retraite complémentaire, les droits sont déterminés de la façon suivante :

Les cotisations de retraite complémentaire versées génèrent des points retraite. Au moment de la liquidation de la retraite, les points retraite acquis sont multipliés par la valeur du point.

Quelles sont les procédures qui doivent être faites par les chorégraphes pour percevoir une retraite ?

En préambule, il faut rappeler que les salariés sont régulièrement informés sur les droits qu’ils acquièrent. A l’age de 35, 40, 45 et 50 ans, tous les actifs reçoivent un RIS (relevé individuel de situation) qui leur permet de vérifier que les périodes travaillées ont bien été prise en compte. Dès 35 ans donc, on peut commencer à anticiper sa retraite. A l’age de 55 et 60 ans, un EIG (estimation indicative globale) leur est envoyée. Ce document leur donne donc une estimation de leurs pensions retraite. Cette dernière information permet aux intéressés de planifier leur demande de liquidation de retraite sachant qu’il y a trois « âges » de la retraite. 62 ans est l’âge légal à partir duquel on peut demander à liquider sa retraite mais une minoration de celle-ci aura lieue si l’individu n’a pas le nombre de trimestres requis selon son année de naissance. 67 ans est l’âge à partir duquel la liquidation de la retraite se fait à taux plein, c’est à dire quel que soit le nombre de trimestres acquis. Enfin, 70 ans est l’âge à partir duquel un employeur peut mettre à la retraite un salarié. La demande de liquidation de ses droits à la retraite se fait via ce site. Il s’agit de la demande unique de retraite en ligne qui permet la demande de liquidation des régimes de base et complémentaire auprès desquels on a pu cotiser. Les démarches doivent être entamées entre 6 et 4 mois avant la date de liquidation souhaitée. Terminons en rappelant qu’après la liquidation des droits à la retraite, il est toujours possible de reprendre une activité, c’est ce qu’on appelle le cumul emploi et retraite.

Nous espérons que ce rapide tour d’horizon des droits et démarches relatifs à la retraite des chorégraphes vous sera utile ! Si des questions demeurent, n’hésitez pas à vous tourner vers les conseillers du Groupe Audiens et à lire les articles ressources disponibles sur le site d’Audiens, rubrique « Documents ». C’est une véritable mine d’or, remplie de fiches pratiques sur ces sujets épineux !

Les autres articles du dossier sur le métier de chorégraphe :

Et pour recevoir l’intégralité du dossier en PDF, c’est par ici !