Ogres par Eugen Jebeleanu, ¿ Que Vola ? de Fidel Fourneyron ou encore Le Jour de la bête mis en scène par Aina Alegre, sont autant de spectacles qui n’auraient pu voir le jour sans l’aide de l’Office National de la Diffusion Artistique. Subventionné par le ministère de la Culture, l’ONDA joue un rôle primordial dans l’accompagnement de la création contemporaine. Repérage, expertise, animation de réseau, soutien financier ou encore observation: nombreuses sont les aides apportées par l’ONDA à la scène émergente du spectacle vivant. Nous vous proposons de les découvrir avec nous.

onda

Photo issue du site internet de l’Onda

Le domaine d’intervention de l’Onda couvre l’ensemble des champs artistiques, qu’il s’agisse du théâtre, de la danse, de la musique, du cirque ou des marionnettes; et ce quel que soit le public auquel s’adressent ces oeuvres et leur lieu de création (en France ou à l’étranger). L’engagement de l’Onda repose en effet sur la volonté de faire mieux connaître la création contemporaine actuelle, exigeante esthétiquement, mais aussi d’accompagner la mise en réseau et la création de partenariats entre les artistes et les lieux de diffusion.

Pour faciliter la diffusion de spectacles vivants, l’Onda organise et anime un large réseau en France, en Europe et à l’international, par le biais de rencontres, d’échanges artistiques ou de réflexions. Il accompagne les équipes artistiques dans leur stratégie de diffusion, conseille les programmateurs dans leurs choix et apporte des aides financières pour favoriser la circulation des spectacles en France. “Nos missions sont le conseil-expertise, le partage de cette expertise, le déplacement, les soutiens financiers et la coopération. Il est important de poursuivre nos actions tout en étant attentifs aux nouvelles mutations, à ce qui se crée et se développe dans les lieux et dans les compagnies. Prise en compte du numérique et engagement vers les artistes isolés ou en difficulté définissent aussi notre action”, déclare Pascale Henrot, directrice de l’Onda, lors de la rencontre des partenaires de l’ONDA organisée en marge du 72e Festival d’Avignon en juillet 2018. Observer ce qui se crée ailleurs, repérer les divers processus d’expérimentations : telles sont les missions de l’Onda pour inciter et soutenir de nouvelles pratiques artistiques.

L’Office est particulièrement attentif aux artistes émergents, et leur offre un accompagnement sur le moyen terme, le temps pour ces derniers de se faire connaître des grands réseaux de diffusion. En portant son action à l’échelle nationale, l’Onda bénéficie d’une vue d’ensemble sur tout ce qui se crée sur le territoire français. “Une fois que les équipes artistiques sont repérées, notre soutien n’est plus aussi nécessaire”, affirme Jean-Paul Pérez, conseiller à l’Onda. Bernard Borghino, secrétaire général de l’ONDA, insiste cependant: “Nos soutiens ne sont ni des subventions ni des aides au fonctionnement. Nous aimons aider des projets portés par plusieurs partenaires et souhaitons que nos aides financières soient des incitations à ces coopérations”.

L’Onda propose avant tout une aide à la tournée territoriale et internationale: pour les spectacles français, il prend en charge 100% des frais de transport et de voyage de l’équipe artistique. Pour les spectacles internationaux, il finance 50% des frais de la tournée. En 2017, ce sont ainsi respectivement 28 et 24 tournées qui ont été soutenues. L’Office propose également aux spectacles en langue étrangère une aide au surtitrage et à la traduction vers le français. La mise en place de la Charte d’aide à la diffusion par les agences culturelles régionales et par l’ONDA permet aux spectacles de bénéficier d’une garantie financière systématique et d’une prise en charge des frais de voyage par l’agence du territoire d’origine de l’équipe artistique. Pour découvrir l’ensemble des aides et votre éligibilité, rendez-vous sur le site officiel de l’ONDA.