Avec la diminution des financements publics, les compagnies chorégraphiques et les établissements culturels sont contraints de diversifier leurs modes de financement. Le mécénat est résolument une source alternative de financement ! Encore faut-il cibler les fondations qui soutiennent la danse… Aujourd’hui on estime à 1 million d’euros le mécénat en faveur de la danse, intéressons-nous aux principaux acteurs en la matière !

mécénat danse

Photo : Rémi Walle sur Unsplash

De manière générale, La Fondation de France soutient des actions en faveur de la danse, attribue des aides à des danseurs, à des corps de ballets, etc. La fondation de France est notamment à l’origine de IADU (initiatives d’artistes en danses urbaines), un programme créé en 1998 proposant un accompagnement et un soutien à la jeune création en danse hip hop. Sous l’égide de la Fondation de France, d’autres fondations soutiennent financièrement la danse, c’est le cas de la Fondation Cléo Thiberge-Edrom qui souhaite encourager l’enseignement de la danse, le développement de sa pratique et la création artistique.

La danse à l’ère des nouvelles technologies et la Fondation BNP Paribas

La fondation BNP Paribas soutient un ensemble de projets qui interrogent les possibilités qu’offrent le numérique à la création et à la transmission des arts chorégraphique. Elle a notamment mis en place le Dansathon, un événement qui croise la danse et les nouvelles technologies pour tenter d’imaginer de nouvelles formes artistiques. Elle  soutient également la plateforme Numeridanse.TV, et le Dance Archive Project. Ce dernier transmet grâce aux nouvelles technologies, le Butoh, une danse japonaise. Le Dance Archive Project a, entre autres, mis en place un programme qui permet d’enregistrer les gestes des danseurs grâce à des capteurs de mouvement et de les partager via des vidéos artistiques et pédagogiques.

Un soutien à la création artistique ?

Les fondations soutenant directement la création artistique sont très rares… Parmi elles, la fondation BNP Paribas, qui soutient la danse contemporaine et accompagne des chorégraphes dans le développement de leurs projets, ainsi que la fondation Hermès qui propose deux programmes : New Settings offre un soutien à la production tandis que Artistes dans la Cité accompagne des artistes en devenir. Il existe aussi le fonds de dotation Agnès b., dont la fondatrice est aujourd’hui présidente de “la Place”, lieu dédié au hip hop. La Caisse des Dépôts développe également depuis quelques années des actions de mécénat pour soutenir l’émergence de jeunes talents de la danse dans toutes ses esthétiques. Enfin, comment ne pas citer Paprec, mécène principal du Ballet de l’Opéra de Paris ?

Éducation artistique et art citoyen

De nombreuses fondations financent les actions et projets qui utilisent la danse comme outil d’éducation ou de renforcement du lien social… Ainsi, la fondation Daniel et Nina Carasso, la Fondation Danse pour la Vie (Repetto), la Fondation Culture & Diversité, la Fondation Total, le fonds de dotation inPACT ou encore la Fondation Groupe RATP, soutiennent les programmes éducatifs et culturels et les projets qui favorisent l’accès à la culture et à la pratique artistique du plus grand nombre.

Soutien aux danseurs

Il existe également des structure qui récompensent les artistes interprètes, comme les Prix Fedora à destination des jeunes danseurs classiques. Depuis 2019, la plateforme Fedora décerne également un Prix à des projets d’éducation artistique et culturelle dans la danse ou l’opéra. Le Programme Rolex de mentorat artistique propose quant à lui à de jeunes artistes, une année de mentoring par un grand maître de sa discipline. C’est ainsi que la danseuse néoclassique et contemporaine sud-africaine Londiwe Khoza est accompagnée par Ohad Naharin.

Besoin d’aide pour construire votre plan de financement ? Participez à notre formation « Produire et financer des projets artistiques et chorégraphiques » !

En savoir plus