Vous le savez, en mai dernier nous devions ouvrir les portes de l’auditorium du Carreau du Temple, pour la 5ème Soirée des Chorégraphes. Même si celle-ci aura finalement lieu en mai 2021 lors d’une semaine rassemblant les spectacles des deux promotions 2020 et 2021, nous vous proposons d’écouter les spectateurs fidèles, pour ne pas dire addicts, qui ne manqueraient cette Soirée sous aucun prétexte !

Interprète : Smaïl Kanouté – Extrait : Les actes du désert, de Smaïl Kanouté – Photo : Emmanuelle Staüble

C’est quoi pour toi une Soirée des Chorégraphes ?

“C’est comme un brunch : il y a du sucré, du salé, du chaud du froid, et surtout pour tous les goûts ! “ nous décrit de manière étonnante Vincent un abonné présent !
“C’est l’occasion de découvrir des styles radicalement différents, et super engagés. Et d’avoir des nouvelles de la Fabrique de la Danse ! Je n’en ai pas loupé une seule.
“Ne le dites pas mais j’aurais été absent en 2020 pour le mariage de mon frère, donc j’ai l’occasion de pouvoir rester détenteur du grand chelem” en rit, Martin spectateur fidèle de la soirée.
“Pour moi c’est un moment unique et très inspirant, où on voit plein de jeunes chorégraphes exprimer tout leur talent et leur originalité “ décrit Marine qui a redécouvert la danse contemporaine avec les Soirées de La Fabrique de la Danse.
Pour Philippe, la Soirée c’est “un temps fort de La Fabrique de la Danse, une fête, des retrouvailles, un challenge et un aboutissement. C’est comme une revue, on voit défiler beaucoup de choses différentes et variées, qui nous en mettent plein les yeux.
Ce que j’aime c’est voler des instants en plein travaux de créations, même si l’œuvre complète n’est pas finie, la soirée nous offre des points de vues courts sur le travail d’un artiste.”
Pour Nicole ce qui l’intéresse c’est de “voir le résultat du travail de chorégraphe pendant un an et de découvrir des jeunes. Car sinon j’irai toujours voir des chorégraphes connus anciens que je connais bien !”

Quand tu sors de la Soirée des Chorégraphes, comment tu te sens ?

“Je me dis qu’il faudrait que j’aille plus souvent voir de la danse “ réalise Martin.
“ Quand je sors je me sens différente. Souvent ça m’a ému, j’ai besoin de debriefer avec mes amis pour mieux comprendre ou exprimer les choses qui m’ont touchée et pourquoi pas d’autres” dit Marine. Vincent rejoint cette envie d’échange, car lui a la sortie il se sent… bavard ! “Les débriefs sont importants. Qu’est-ce qu’on a aimé ? Qu’est-ce qui nous a ému ? Qu’est-ce qu’on a compris ?”
“Je me sens toujours bien quand je vais voir un spectacle de danse. Ça me rend heureuse, détendue, de voir des mouvements, ce qui sort comme énergie. Ça permet d’oublier beaucoup de choses et de me consacrer à ce que je vois sur scène “ confie Nicole.
“J’ai vécu plein de choses, j’ai eu plein de sensations différentes : émerveillement, choc, des étonnements comme – Mais qu’est-ce que je viens de voir ?-, des étoiles, des interrogations “ ajoute Martin
“Moi je suis toujours satisfait, très heureux, je ne m’ennuie jamais, et j’ai même parfois été frustré parce que c’était trop court. Mon état intérieur est joyeux.” nous explique Philippe qui avoue être amateur éclairé. Il ajoute : “À la soirée je suis toujours émerveillé et touché de voir tous ces gens qui donnent leurs tripes pour faire des trucs et qui y croient, ça me touche beaucoup : chorégraphe ce n’est pas un choix de métier facile- de voir que c’est tellement essentiel pour eux qu’ils ou elles ont besoin de le donner et de le montrer. En termes d’émotions c’est ce qui est le plus fort pour moi“.
Frederic à la sortie a lui l’impression “ d’avoir exploré le futur chorégraphique “.

Pourquoi tu recommanderais à un ami qui ne connaît ni la danse, ni La Fabrique de se rendre à la Soirée ?

“C’est le meilleur moyen de découvrir ce qu’est la danse contemporaine et de l’aimer. Car tu découvres éventail de dix styles et d’univers différents” Martin qui emmène chaque année d’autres copains.
Marine le fait, elle l’a déjà recommandé ! “C’est un super moment même si on connaît pas bien la danse surtout pour l’émotion que cette Soirée dégage.”
“Au pire on peut ne pas tout aimer” précise Frédéric en riant et ajoute “Pour moi il faut y aller car c’est comme le fil d’actualité de la danse”.
“J’ai déjà ramené du monde !” nous affirme Phillippe, “la Soirée donne un large aperçu d’un tas de courants de danse contemporaine, et ça donne des pistes pour exercer son sens critique. On peut dire, même quand on y connait rien, ça j’ai aimé, ça j’ai décollé, ça j’ai rien compris” Se faire une idée de ce qu’on aimerait revoir, voir plus ou pas du tout voir, c’est très intéressant. “Tout est pensé de manière inclusive, qu’on soit expert ou novice“ confirme Vincent.
Nicole s’exclame d’abord : ”Déjà pour soutenir La Fabrique de la Danse et les chorégraphes de l’incubateur ! “ Puis elle ajoute, “pour les gens qui connaissent la danse et qui aiment la danse ça leur permet de voir un petit peu autre chose : ce que les jeunes chorégraphes développent. Souvent je trouve que ça ne bouge pas assez, par rapport à des chorégraphies que j’aimais quand j’étais jeune. Mais la création contemporaine a beaucoup évolué, c’est l’expression d’une réflexion, d’un sentiment que l’on veut illustrer. Je pense que c’est intéressant quand on aime la danse d’aller voir ces propositions.
Et si on ne connaît pas la danse, la Soirée est une façon de découvrir la danse et le métier de chorégraphe par des spectacles qui sont plus accessibles car plus proches de la génération actuelle.”

Si je te demande de penser à une image du plateau de ces Soirées des Chorégraphes qui t’as marqué depuis 5 ans, tu me dis ?

“Je me souviens d’un jeu de miroir qui tournait qui m’a tout de suite touchée en début de spectacle.”
“Je me souviens d’une femme très drôle et très théâtrale”
“Je pense toute de suite à Princeville , j’ai rarement vu une personnalité habitant une planète aussi lointaine.”
“Je me souviens d’un duo qui nous a laissé tous tellement suspendu à leur mouvement minimaliste très rapproché.On aurait rêvé que le temps s’arrête pour découvrir les minutes qui suivent leur éclosion”
“Je me souviens d’un duo qui nous a laissé tous tellement suspendu à leur mouvement minimaliste très rapproché.On aurait rêvé que le temps s’arrête pour découvrir les minutes qui suivent leur éclosion”
“J’ai un flash récurrent : j’aime beaucoup les bons mots et le discours de Christine Bastin, à chaque fois elle est attendue pour nous ouvrir aux univers du spectacle !”
“Je me souviens d’une chorégraphie , et d’un danseur sur scène qui dansait devant une projection vidéo orange et beige. Et alors je m’en souviens parce que sa chorégraphie était super belle. Ça me faisait penser au désert… et au bout d’un certain temps je me suis dit c’est pas possible c’est quelque chose que je connais dans mon métier. Et en fait c’était devant une vidéo de recomposition du soleil par satellite ! Et il dansait devant. C’était très très beau et ça m’a marqué ! Après il se trouve que je connais le chercheur qui a fait la vidéo ! Il travaille à l’université d’Orsay, ou il y a un conservatoire de région qui est sur le site du Campus, et ce chorégraphe a dû être dans ce centre où les chercheurs avaient travaillé avec des danseurs et chorégraphes dans un projet science et Art.”
“Les valises!”
“Un sketch en trio, une sorte de théâtre de Polichinelle”
“Une œuvre finale avec l’intégralité des danseurs qui se mettent à défiler sur de la techno allemande, c’était incroyable”

Et pour nous aider à offrir 21 chorégraphes au grand public sur un plateau en mai 2021, rendez-vous sur la page de notre campagne de crowdfunding 😉

Par ici !