Un dossier artistique, c’est un peu comme la vitrine de votre création. Il doit ressembler à celle-ci, donner envie d’en découvrir plus et exprimer ce qui sous-tend votre désir de création. Dans cet article, nous vous présentons certains choix de mise en pages et de rubriques. Évidemment, ce sont des suggestions et conseils, il n’existe pas de structuration « type » à proprement parler d’un dossier artistique, car comme nous le précisions à l’instant, celui-ci doit être le reflet de votre création et pouvoir ainsi en présenter les spécificités.

Artistes : Tess Blanchard, Ariane Derain, Elsa Lyczko, Clémence Pavageau, Bérangère Roussel – Photo : Emmanuelle Stäuble

Pour commencer, comme tout outil professionnel le dossier artistique se doit d’être irréprochable en terme d’écriture, alors attention aux fautes d’orthographe, d’inattention ou de syntaxe. Faites également attention aux phrases trop longues ou alambiquées. Privilégiez une écriture fluide permettant à votre lecteur de suivre vos explications et de découvrir avec plaisir votre univers artistique.

Quelles rubriques utiliser dans un dossier artistique et pourquoi ?  

Nous vous conseillons de débuter votre dossier artistique avec une page de garde faisant clairement apparaître le nom de la création, le nom de la direction artistique (chorégraphe, co-directeur artistique, etc.) et le nom de la compagnie. Sur cette page, il peut également être intéressant de faire figurer des informations très pratiques sur votre création : nombre de danseurs (solo, duo, autre), durée de la pièce, année de la création, date et lieu de première. Ces informations, présentées en page de garde, permettent au lecteur de pouvoir tout de suite placer la pièce dans son contexte, favorisant une meilleure réceptibilité de l’information présentée dans le reste du dossier.

Nous vous conseillons de construire la présentation de votre création sous 3 rubriques : la note d’intention, le propos artistique (synopsis), et la présentation des objectifs accessoires du projet. C’est ici que vous allez parler de la création. Il est important dans ces parties que l’on puisse lire clairement le propos de la pièce. Il est possible de glisser à la fin de ces 3 rubriques un lien qui renvoie vers un aperçu en vidéo (extraits, teaser) de la création.

La troisième partie du dossier artistique concerne la présentation de la structure et de l’équipe projet. Prenez le temps de travailler la présentation de la compagnie (ou du collectif). C’est notamment là que l’on doit pouvoir lire le fil conducteur qui anime votre désir de création et qui s’exprime à travers vos créations passées. Vous pouvez choisir de présenter ce fil conducteur par un court paragraphe retraçant les pièces précédentes et leurs thématiques. Après la présentation de la structure, prenez également le temps de détailler la biographie du chorégraphe (ou des chorégraphes). Il est important dans cette biographie de faire ressortir les spécificités de son parcours : formation, techniques marquantes, autre métier, création compagnie, prix. Ces parties (présentation de la structure et biographie du chorégraphe) peuvent être agrémentées de citations du chorégraphe ou d’un membre de l’équipe de la création présentées en exergue dans le dossier. Ces citations peuvent être le moyen d’introduire le « je » ou le « nous » alors que le reste du dossier sera préférablement écrit à la troisième personne du singulier afin de gommer la personnification du message. Pour conclure cette partie de présentation de l’équipe, il est important de pouvoir présenter les artistes – interprètes, musiciens ou autre – ainsi que l’équipe technique.

La quatrième partie du dossier permettra au lecteur de prendre connaissance de l’évolution de la création. Cela passe par une présentation du planning de création (et de diffusion si la pièce est terminée et proposée à la vente), il n’est pas inintéressant de présenter un calendrier déjà passé, cela permettra notamment de mentionner les partenaires de la création.

Vous pouvez conclure votre dossier en n’oubliant pas de mentionner les informations administratives de votre Compagnie (n° de licence, SIRET, etc.) et si vous l’avez à disposition, pensez à glisser en annexe la fiche technique de votre création, notamment si votre création nécessite une installation particulière (vidéo projecteur à fournir, cyclo ou écran, etc.).

Comment exprimer la note d’intention dans un dossier artistique ? Que dire et sous quelle forme ?

La note d’intention va vous permettre de bien définir le « sujet », la « thématique », le « propos » de fond de votre création. Il est donc nécessaire qu’en amont de son écriture vous preniez le temps de trouver le vocabulaire adéquate. Les mots que vous allez choisir devront être en parfaite adéquation avec ce que votre lecteur devra « sentir » de votre pièce. Il peut donc être intéressant de faire lire la note d’intention par une personne neutre de votre entourage qui pourra a minima vous retranscrire ce qu’elle en a compris et ainsi vous permettre d’identifier si vous êtes dans le registre voulu.

La note d’intention permet également de définir l’esthétique de votre création : quel type de corps, quel type de danse, quel type d’espace, de scénographie, de costumes, de musique, etc. C’est ici que vous allez pouvoir justifier l’utilisation d’un masque par exemple, ou encore de la présence de musiciens au plateau.

A noter, si vous utilisez des sources extérieurs dans votre note d’intention – textes, poésie, peinture, arts plastiques, musiques, évènements du monde – pensez à bien citer les sources et d’inscrire les références.

Les erreurs à éviter dans l’élaboration de votre dossier artistique

Comme nous vous le précisions en introduction, la première des erreurs serait de ne pas faire relire votre dossier par quelqu’un d’extérieur. En effet, cette personne pourra notamment identifier les fautes (d’orthographes, de syntaxe, d’inattention). N’hésitez donc pas à solliciter votre entourage pour également identifier le manque de clarté dans votre dossier qui peut être dû à des tournures de phrases trop longues ou un trop plein d’informations. Il est préférable de laisser des informations de côté et de prioriser avec un message clair plutôt que de noyer son lecteur dans des détails dans un dossier de 7 pages.

Une autre erreur serait de ne pas prendre de temps sur l’aspect esthétique du dossier artistique. C’est un dossier « artistique » autant sur le contenu que sur la forme. Il est important de pouvoir utiliser des photos de qualité pour rythmer le dossier, le rendre visuel et sensible. Le choix des photos renseignera le lecteur sur la nature de l’artiste, son esthétique et sa sensibilité. Et cela, tout autant que sa note d’intention. Si vous n’avez pas de compétence particulière en logiciel de design graphique il existe des outils très faciles à prendre en main et gratuit vous permettant de « designer » votre dossier, comme par exemple canva.

Vous êtes en train de développer votre projet de compagnie ? Cet article vous a permis de parfaire votre dossier artistique mais il vous manque encore quelques connaissances ? C’est l’un des workshops de notre intensif en décembre « Alors on entreprend ! »

En savoir plus