Simon Feltz 2018-09-18T11:46:05+00:00

Project Description

Simon Feltz

Biographie

Après avoir traversé différentes pratiques artistiques comme le dessin ou encore le théâtre, Simon commence la danse à l’âge de 16 ans. Il étudie au conservatoire national de danse de Strasbourg et parfait sa formation au jeune ballet de l’ESDC Rosella Hightower.
En 2010, à l’issu du Monaco Dance Forum, il est engagé dans la compagnie américaine Alonzo King Lines ballet où il danse de nombreuses pièces du chorégraphe.
Il rejoint le ballet de l’opéra de Lyon en janvier 2011 et s’essaie alors à un repertoire plus large. Il interprète les pièces des chorégraphes tels que William Forsythe, Jiri Kylian, Merce Cunningham, Trisha Brown, Benjamin Millepied, George Balanchine, Ohad Naharin, Christian Rizzo et fait également partie des créations de Maguy Marin, Faces, et de Rachid Ouramdane, Tout autour.
Il quitte la compagnie fin 2015 et co-écrit le duo Phase avec Karline Marion qui sera joué dans différents théâtres et festivals en France et à l’étranger.
En 2017, il crée Entre Deux rives, pièce basée sur le thème de l’euthanasie qui sera également donnée à l’échelle nationale et internationale. La même année il signe la chorégraphie du vidéo clip Les Rois de l’artiste musical Nosfell. Son prochain travail de création, Abyme, est présenté pour la première fois au printemps 2018.
En parallèle, Simon continue son parcours d’interprète en tant qu’artiste free lance. Depuis 2016, il a participé aux productions de chorégraphes et metteurs en scène tels que Roméo Castellucci dans L’Orestea, Rachid Ouramdane dans Tout Autour, Geisha Fontaine et Pierre Cottereau dans Saltare. Il fait également partie de la nouvelle création 2018 de Maud le Pladec.

Création en cours

Comme un besoin vital de ne pas finir aussi lisse que son écran, une femme, jusqu’alors prise au piège de sa propre image, tentera de se détacher du support dans lequel elle se reflète. Afin de ne pas se transformer en un produit qu’on exposerait sous une vitrine elle devra s’en défaire, reprendre possession de son corps et de ses possibles, de l’espace et de sa voix : replonger en elle.

Abyme représente cette lutte pour que la surface  ne soit pas un frein à la profondeur, mais un intermédiaire qui nous relie au monde qui nous entoure.