TrombiJessica

Noémie Belin

Zdenka Brungot-Svitekova

Valentina Cortese

TrombiMarion

Smail Kanouté

Victor Le

Elsa Lyczko

TrombiAnais
Clémence Pavageau

Tristan Pradelle

TrombiLeelou
Marie Simon

Noémie Belin (compagnie Carbone)

BIOGRAPHIE
Interprète, vidéaste et chorégraphe, Noémie cumule en parallèe de ses etudes d’orthophonie des etudes artistiques (Cours Florent, ateliers de cinema, danse contemporaine : Choréia, l’école supérieure d’Agnès Letestu). Elle participe à de nombreux stages et résidences en France auprès des CCN et en Europe (Russel Maliphant, Cie Ultima Vez, Mickael Klien, Ivan Perez, les frères Ben Aïm, PARTS…). Elle est interprète dans différents projets : The Way Of The Rabbit au Palais de Tokyo chorégraphié par Jérémie Bélingard (Opéra de Paris), La ligne 42, chorégraphié par Leelou Seugnet, Sketches, Compagnie Fann’Artz. En 2017, Noémie crée la compagnie CARBONE.

CREATION : Me Myself Et Les Autres
Me Myself Et Les Autres est une pièce performative hors les murs, chaque lieu devient alors espaces de vie. Elle a pour but de montrer la force de l’inconscient collectif en opposition à l’individualisme grandissant au sein de la société. En effet, sous couvert d’une volonté d’accroître la communication, les évolutions technologiques semblent nous isoler les uns des autres, nous poussent à être sourds à ce qui nous lie en tant qu’être humain. Ainsi, la pièce questionne l’équilibre entre ces deux forces contraires : la liberté dans l’isolement et la puissance de l’unicité d’un groupe.

Zdenka Brungot – Svíteková

BIOGRAPHIE
Zdenka a été formée en danse contemporaine a l’Académie des Arts Dramatiques et de Musique à Bratislava puis au cours de stages et formations en France (Prototypes, fondation Royaumont, Maison des Cultures du Monde), Autriche (boursière DanseWeb), Norvège (Høgskule i Volda) et Etats Unis (SITI Co.).
Elle travaille en Europe et en Asie comme artiste indépendante, interprète, performeuse, chorégraphe, assistante et répétitrice et depuis 2010 signe aussi ses propres projets. Depuis 2009, elle mène un étroit dialogue artistique avec Barbora Látalová. Elle s’intéresse vivement à des collaborations trandisciplinaires et travaille avec des artistes visuels, conservateurs et galleries ainsi que des musiciens. Elle participe aux projets artistiques destinés au jeune public et aux communautés.
Sa réflexion artistique est nourrie par son intérêt pour la psychologie, la philosophie, la physique quantique et toujours avec un grand respect et une curiosité vivante pour les rencontres humaines et les différentes cultures.

CREATION : HAZARD ZONE
Des clashs … des moments de tremblement de terre qui pour un cour moment nient tout ce qu’on a connu et qui une fois passés, le monde comme on l’avait connu est souvent a reconstruire. La vie interne de la Terre, les mouvements de son épiderme transformant son corps  petit a petit, pendant des millénaires mais aussi dans des moments de tremblements violents qui d’un seul coup changent le visage d’un paysage. La Terre – le corps – l’être humain.

Site internet

Valentina Cortese

BIOGRAPHIE
Danseuse à tendance circassienne, Valentina se forme en France et en Italie. Après le CRR de Boulogne et les RIDC, elle se rapproche du monde du Cirque qui la fascine tant en 2014, au sein de l’école de Cirque contemporain FLIC, qui la bouleversera dans tous les sens du terme. Elle travaille ensuite pour Petr Formann, Milan Heirich, Roberto Magro et collabore avec le Cirque Magdaclan. En 2016​ ​elle​ ​fonde​ ​​ ​son​ ​collectif​ ​de​ ​cirque​ ​​Terzo​ ​Livello​​ ​et​ ​a​ ​l’intention​ ​de​ ​dresser​ ​un​ ​chat.
Elle s’enrichit en suivant des stages auprès d’artistes qu’elle admire comme Peeping Tom, le Baro d’evel Circk, Cristiana Morganti (Tanztheatre Pina Bausch), Ambra Senatore, Yoann Bourgeois , Un loup pour l’homme, Lali Ayguadé, Adriana Boriello (Rosas), Piergiorgio Milano, Sara Sguotti… Riche de ces expériences, elle dispense un laboratoire créatif depuis 2016 dans les écoles de Cirque en Italie​ ​et​ ​en​ ​France,​ ​et​ ​souhaite​ ​poursuivre​ ​sa​ ​recherche​ ​auprès​ ​d’un​ ​public​ ​du​ ​3e​ ​âge.
Elle s’intéresse aux formes de nouveau Cirque et à sa zone de convergence avec la danse, à toute forme​ ​de​ ​mouvement​ ​et​ ​de​ ​théâtralité​ ​qui​ ​n’ait​ ​pas​ ​de​ ​nom.

CREATION
Obsedée par le désequilibre, le point de suspension, le changement de perspective Valentina travaille sur divers dispositifs. A l’issue de 2 années de formation en école de Cirque, elle apprend à orienter la composition chorégraphique à partir de contraintes exclusivement physiques. Pour le projet en cours, elle a commencé par expérimenter les suivantes: suspension capillaire, équilibre d’objets sur la tête, coiffures sous tension…
L’attitude que son corps adopte pour tenir en équilibre des objets (ou du liquide) et pour résister sous les cheveux en tension, est déjà une forme de théâtralité.  Dans les disciplines circassiennes, il est intéressant de se laisser habiter par les forces qui agissent sur nous, et à en être le vecteur. Elle travaille alors sur la partie chorégraphique, et sur la sobrieté, sans rajout, sans jeu d’acteur, sans fermer les possibilités de lecture, le public lit déjà une histoire. Elle laisse émerger un sens, qui se construit parallèlement à la matière chorégraphique. Valentina ne souhaite pas s’enfermer dans une drammaturgie, précédant la recherche physique, écrire  en amont pourrait verrouiller, ou du moins réduire le champ polysémique.
L’équilibrisme donne au corps une attitude qu’elle affectionne tout particulièrement. Autant l’équilibre, que tenir en équilibre des choses. Elle souhaite introduire des éléments absurdes comme : un chat, une scie musicale ou un piano. Le terrain de recherche est encore un chantier !

Site internet

Smail Kanouté

BIOGRAPHIE
Smaïl a débuté dans Bitter Sugar de Raphaëlle Delaunay. Depuis 2014 il danse dans Heroes de Radhouane El Meddeb. En 2016, il dansa à la Basilique de Saint Denis pour Lamyne M. Il présenta Projections au festival Fragments et au festival Séquence Danse du CENTQUATRE-PARIS, avec Philippe Baudelocque. Il intervint dans l’exposition These Associations de Tino Sehgal au Palais de Tokyo. Pour la Nuit Blanche 2017, il présente une performance à l’ICI et à l’IMA, dans la Carte Blanche d’Oxmo Puccino.

CREATION : Les Actes du désert
Amadou Hampâté Ba disait « quand un vieil homme meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ». Cette pièce est un voyage initiatique sur l’arbre généalogique de ma famille; à partir du témoignage d’un vieil homme du village de mes parents que j’ai interviewé en 2011 au Mali. Dans un dispositif scénique immersif, sonore et visuel, je cherche ma place dans dans cette constellation familiale, j’interroge mon rapport à la religion et je rends hommage aux migrants qui quittent leur pays pour un avenir incertain.

Site internet

Victor LE

BIOGRAPHIE
Victor LE s’est formé à l’économie politique à l’Institut de Préparation à l’Administration et la Gestion de Paris et à l’Executive Training Program de Tokyo puis aux Arts à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, l’École Supérieure d’Art et Médias de Caen et, la Haute Ecole d’Art et Design de Genève.
Sa pratique artistique porte sur la « fixation de la permanence par des modes protocolaires ».
Son sujet est la protection de l’entreprise et, plus spécifiquement des start-ups, par le biais de compositions dites URL Fighters et de leurs modes opératoires rituéliques de flux d’énergie.
Il s’est produit, entre autre, au Palais de Tokyo (Paris), au Centre Pompidou (Paris), au Festival Loop (Barcelone), à l’Artothèque (Caen), à l’Ecole 42 (Paris).

CREATION : #URLFIGHTERS#TOUR
La démarche du #URLFighters#Tour est de créer un dialogue entre l’univers artistique et celui des startups, que nous pouvons appeler des URLs.
L’#URLFighters#Tour s’installe dans les écoles d’art, les salles de spectacle, les institutions et les incubateurs d’entreprise.
Pendant cette période, les artistes, émergents, établis ou en formation, immortalisent les start-ups dans un studio photo grâce à l’emploi du Cocoït. Cette performance est appelée PSP – Performance Shoot Protocole. Ainsi, l’URL Fighter transmet une énergie, l’énergie de son geste et de son corps à l’URL.
Aussi, les URL Fighters procèdent, pour certaines URLs, à des Odes, sonores et chorégraphiques, souvent participatives, appelées OSP – Ode Start Protection.
Puis, se tient le FSP – Festin Signature Protocole –  grand diner investi de chorégraphies participatives.
Pour clôturer par un CSP – Company Situation Person, le bal masqué à la gloire des URLs.

Site internet – URL FightersFacebook

Elsa Lyczko (Les Yeux d’Elsa)

BIOGRAPHIE
Issue d’un parcours entre art et ingénierie, Elsa mène en parallèle sa formation de danseuse interprète et d’ingénieur en aéronautique. Formée au conservatoire de Grenoble en danse contemporaine, elle participe à divers projets qui la mèneront notamment en Russie avec le chorégraphe Denis Plassard ou à Toulouse avec Charlie Merlet et Benjamin Forgues. Egalement diplômée de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile, elle exerce son métier d’ingénieur chez Airbus pendant 2 ans. En 2014, sa vie artistique l’emporte et elle rejoint Paris pour s’y consacrer entièrement. Se nourrissant d’univers chorégraphiques divers, toujours à la recherches de nouveauté, se formant également  au théâtre a sein du cours professionnel Jean-Laurent Cochet, Elsa se construit une identité artistique singulière et fonde la Cie Les Yeux d’Elsa en 2017 pour héberger sa créativité. Elsa aime les nuages, les mots, l’humour, l’improbable… Elle évolue dans un univers pétillant et poétique à la lisière de la danse et du théâtre.

CREATION : Orly, Fragments aéroportuaires
L’aéroport. Hors du temps, hors de l’espace, hors des frontières. Lieu créé de toutes parts par l’homme moderne, dans un monde libéralisé, symbole d’un capitalisme mondial grandissant, plus vite, plus loin, plus haut, plus, plus, plus. Malgré lui, il est un lieu de poésie, parce qu’entreprendre un voyage est une aventure en soi, parce qu’il y a un avant et un après, parce qu’il y a d’où je viens et où je vais, parce que l’on y est gai comme un pinson ou triste à mourir, parce que l’on ne sait plus quelle heure il est ni où l’on est parfois, parce qu’on y attend quelqu’un ou que l’on y trouve personne, parce que voler est un rêve. Catalyseur d’émotions, l’aéroport accueille ces Hommes entre terre et ciel qui, dans ce temple du progrès technologique et de la mondialisation, retrouvent malgré eux, un instant, leur essence d’être sensible.
Orly, Fragments Aéroportuaires est une pièce pour 10 interprètes et se propose de traverser cet univers énigmatique en 7 tableaux, de la valise à l’envol.

Site internet

Clemence Pavageau (Compagnie DiverSenS)

BIOGRAPHIE
Chorégraphe et interprète en danse contemporaine et hip-hop, elle crée la Compagnie DiverSenS en 2011. En plus de cette dernière qu’elle dirige, Clémence est aujourd’hui interprète pour les compagnies  NuméroDix, La Halte Garderie / Johan Amselem, Lady Rocks / Léa Cazauran , ou encore Cadmium . Son intérêt grandissant pour la scène théâtrale l’amène à chorégraphier pour des artistes comédiens lui permettant ainsi de développer une nouvelle approche du corps en scène. En outre, elle s’enrichit en rejoignant le CNSMDP afin de se former en notation du mouvement Laban. Clémence Pavageau travaille actuellement sur deux pièces chorégraphiques : Au temps désobéir et Tatouée produites par Garde Robe.

CREATION : Au temps désobéir
L’individu se caractérise par le changement opéré par le Temps, l’Espace et les Autres influant ainsi sur son évolution. Partant du danseur, la chorégraphie s’attache à dessiner des identités grâce au processus de transformation des corps. Le corps en mouvement devient alors l’instrument visant à entrevoir les caractéristiques humaines qui régissent notre monde. Les interprètes donnent un sens à leurs pas dans une circulation constante illustrant ainsi de façon équivoque les différents personnages qui font notre société.
« C’est un réel questionnement sur l’envers du décor et les différences d’interprétations et de compréhension que je mène ici. », Clémence Pavageau.

Tristan Pradelle (compagnie transHumances)

BIOGRAPHIE
Formé à la pratique de la technique Alexander auprès d’Elizabeth Kuhn et à la chorégraphie auprès de Christine Gérard et de la scène de danse contemporaine parisienne, Tristan Pradelle est aussi saxophoniste et compositeur. Issu des musiques improvisées et composées jazz américaines (Eddie Gale, Tony Malaby), il métisse ses influences avec les musiques hindoustanies et électro-acoustiques.
Il a notamment fondé le trio d’improvisation musicale NOW et a chorégraphié/composé et interprété la pièce pour 4 danseurs et quartet de jazz Sève. Dans ses performances il travaille à croiser l’espace perceptif du corps humain à celui du réel et à celui du son.

CREATION : …as we breathe
Alors que nous inspirons les molécules du monde, quelle est l’épaisseur de tous les phénomènes a l’oeuvre? Nous sentir respirer en augmente-t-il notre conscience?
La pièce …as we breathe active l’espace qui existe entre le son d’un mot et le geste d’une personne. Par la présence de 5 danseuses et danseurs ainsi que leur parole directe, le public est invité dans un lieu perceptif où il peut simultanément être à l’écoute du dedans et du dehors de lui-même. Un dialogue sensible s’installe entre le moment présent, les êtres qui l’habitent, les lieux et la temporalité qui le contiennent.

Marie Simon (Compagnie des Cils)

BIOGRAPHIE
Marie Simon se forme au Conservatoire de Champigny-sur-Marne, avec l’option Art-danse du lycée CDG (Rosny-sous-bois), aux RIDC et lors de nombreux stages en France et à l’étranger.
Au sein de ces formations, elle interprète pour Christine Gérard, Myriam Gourfink, Christian Bourigault, parmi d’autres. Elle participe également aux créations-répertoires de Andy De Groat et Odile Azagury à la MPAA-6ème. Depuis 2013, elle danse pour la compagnie Danse en Seine aux côtés de Christine Bastin, Bérangère Roussel et Sandra Français. Elle danse également pour la Compagnie de l’Indicible, la Compagnie des Egarés, le collectif Siembrasos (Chili). Elle a dans sa valise les outils du DE contemporain, des notions d’AFCMD, quelques personnages de théâtre… Elle est récemment marquée par ses rencontres avec Julyen Hamilton, Elias Cohen, Marco Berrettini et la pratique du Contact Improvisation.

CREATION
Les cils,
Matière vivante, détail subtil et poétique, qui marque la frontière mobile entre le dedans et le dehors.
La Compagnie des Cils souhaite donner à voir les correspondances, les liens entre les êtres et les matières.
Elle porte attention aux formes internes et externes qui se multiplient jour après jour et qui, pendant un instant, font sens par leur connexion.
A la recherche des surfaces-mémoires, poreuses, sensibles, étrangères et familières pour une danse de peau à peau, de cils à cils, de vide à vide.
La première création de la compagnie sera consacrée au corps-matière et à ses relations à des éléments physiques, plastiques et imaginaires…