Comment parler le « technicien » ?

Savez-vous ce qu’est un PAR ? Une découpe ? Une platine de sol ? Emmanuelle Stäuble vous aide à déchiffrer certains de ces mots !

Danse avec mon père, par Christine Bastin – Photo : Emmanuelle Stäuble

Vous êtes un jeune chorégraphe, vous travaillez sur votre premier spectacle, et vous êtes invité à présenter votre travail dans un festival. Comme vous êtes encore en process, la lumière n’est pas « faite », et vous n’avez pas encore travaillé avec un éclairagiste. Le régisseur du festival vous envoie son dossier technique et vous demande vos besoins.

Dans un premier temps, il faudra vous poser les bonnes questions :

  • le visuel de ma pièce
  • les directions de la lumière
  • les couleurs
  • le rapport au décor ou aux accessoires si vous en avez
  • le rythme de la lumière

Les principales directions de lumières sont le contre-jour, la face et les latéraux. Ces directions « racontent » des histoires différentes au spectateur. Un contre-jour va mettre en valeur l’espace mais utilisé seul, les visages des danseurs seront dans l’obscurité ; une face va écraser l’image et effacer tout les reliefs ; un latéral va mettre en valeur le corps du danseur et si on positionne les projecteurs au sol – dans ce cas on les appelle des « rasants » – seul le danseur est éclairé, pas le sol, et la magie opère…

La création d’une image sera donc un choix esthétique de combinaisons de ces directions.

Le dossier que vous avez reçu par le festival, comprend toutes les informations techniques du lieu d’accueil – l’emplacement des perches, le nombre de draperies, le son, les loges, etc. – mais surtout la liste du matériel lumière.

Comme ceci :

84 circuits au total dont :

  • 60 X 3 kW
  • 24 X 2 kW
  • 1 Jeux d’orgue à mémoires AVAB Congo junior 2

Projecteurs :

  • 22 PC 2 kW Juliat à lentilles peebles + volets
  • 53 PC 1 kW Juliat à lentilles claires + 12 volets
  • 11 Découpes Juliat 614 S (13/42°) (5 iris / 10 Portes gobos)
  • 12 Découpes Juliat 613 SX (28/54°)
  • 10 Découpes Juliat 714 SX2 (15/40°) + 6 iris
  • 24 Cycliodes asymétriques 1 kW + volets
  • 65 PAR 64 1kW (Lampes : 60 CP62 / 50 CP61 / 40CP60)
  • 10 échelles pour projecteurs (H maxi 2.5m+3 tubes intermédiaires à hauteur modulable)
  • 30 platines de sol
  • Réglages : Nacelle Génie

Un PC (plano-convexe) à lentille claire ou à lentille peeble ne sera pas utilisé pour la même chose : le peeble est un PC équipé d’une lentille martelée qui donnera au faisceau un bord un peu flou. Pour un contre jour ce sera parfait, mais pour des rasants il est mieux de prendre des PC à lentilles claires.

Une découpe, comme son nom l’indique, est un projecteur avec lequel on peut « découper » la lumière, faire des lignes ou des carrés.

Les PAR sont les projecteurs les plus basiques mais néanmoins très intéressants à utiliser car ils ont la particularité d’avoir un faisceau non pas rond – comme tout les projecteurs – mais ovale. Ils sont parfaits pour des ambiances en latéral haut.

Tous ces choix seront l’identité visuelle de votre ballet.

Si vous connaissez les différents processus de mise en place de la lumière, votre échange avec les régisseurs sera plus agréable, plus rapide et surtout vous emmènera plus loin dans votre création. C’est le but de la formation « Initiation à la lumière » : vous ne deviendrez pas éclairagiste, mais vous aurez les connaissances suffisantes pour vous exprimer et expliquer vos besoins techniques.

Pour ma part, je sais reconnaître une arabesque ou une attitude mais je suis incapable de danser… !

Pour approfondir vos connaissances, participez à la formation « Initiation à la lumière avec Emmanuelle Stäuble, du 31 mai au 2 juin à La Briqueterie. 

[button link= »/formations/formations-spectacle-vivant/initiation-lumiere/ » color= »#67066A » size= »medium » icon= » » target= »_self » animation= » »]En savoir plus[/button]

Par | 2017-07-11T10:46:36+00:00 vendredi, mars 31, 2017|Formations Spectacle Vivant, Ressources|Commentaires fermés sur Comment parler le « technicien » ?