Au détour du web, nous avons croisé un article intitulé « Qu’est-ce qu’un artiste ? » S’il existe une multitude de manières de répondre à la question, voici comment La Fabrique de la Danse y répond, avec un slam de Christine Bastin, notre directrice artistique. 

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/246511119″ params= »color=#67066A&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]


 

On sent bien ce que c’est, mais le dire, ça c’est dur :
trop de mots ou trop peu et tant mieux,
Car trop dire, c’est réduire et risquer de casser
ou alors ? juste une poésie, rien de sûr…

Car lui-même ne sait rien, il est comme un seau plein
sous l’jet d’eau d’un tuyau qui n’arrête pas d’couler,
sans savoir jamais, s’il va naitre ou s’noyer,
Car qui sait ce qu’il y a, au-de du jardin ?

On croit voir parfois, le temps d’un bravo,
Mais ça n’est qu’un instant et puis tout recommence :
Le seau d’eau, la noyade et les cris dans la peau
Pour qu’encore, du corps ,jaillisse une danse….

 Encore et encore, il n’y a pas de fin
Puis soudain il s’échappe, de l’histoire et du temps,
Ega entre hier, maintenant, ou demain,
Comme un arbre envo, tout entier respirant

toutes feuilles répandues, captant, s’émouvant,
voilà qu’il se met, juste où c’est mieux,
pour sentir ce qu’il sent et toucher un moment,
la seconde éternelle  et se prendre pour un dieu !

Et puis l’instant d’après, s’en aller en fumée,
et laisser l’œuvre en place, surpasser la pensée !
C’est en elle qu’enfin, le silence se fait
L’œuvre claire et de sens illimi !

Celle-là même qu’un homme appe Cioran
a nom œuvre d’art, car elle savait parler
à l’oreille des ivrognes et à celle des mourants.
L’artiste est celui qui fait bien de passer.